INVERS — Une nouvelle source de protéines pour l’alimentation animale par l’élevage d’insectes

Constat

Selon une étude parue fin 2017, 75% des insectes auraient disparus en 30 ans en Europe, contribuant ainsi à faire disparaître 400 millions d’oiseaux ! Nos méthodes culturales et l’expansion de nos villes ne sont pas étrangères à ce phénomène.

Il faut donc contribuer à leur sauvegarde en mettant à leur disposition de la nourriture adaptée à leur régime alimentaire. Chaque année le nourrissage des oiseaux sauvages de nos jardins par les particuliers est en croissance.

Notre solution

Une grande partie des oiseaux de nos régions ont un régime granivore et insectivore. Il faut donc leur apporter autre chose que des graines et/ou céréales… Mais oui, des insectes !
Et plus précisément, des vers de farine déshydratés.

Cet apport leur permettra de mieux passer les saisons et leurs différents cycles de vie : reproduction, sevrage des oisillons… Périodes durant lesquelles les adultes se privent de nourriture et dépensent beaucoup d’énergie.

Les vers de farine contiennent plus de 65 % de protéines et sont riches en matière grasse. Il répondent parfaitement aux besoins nutritionnels des oiseaux, en compensant la disparition des insectes. Source

×

Panier