INVERS — Une nouvelle source de protéines pour l’alimentation animale par l’élevage d’insectes
Un élevage de larves de vers de farine pour l’alimentation animale expérimenté à Saint-Ignat

Un élevage de larves de vers de farine pour l’alimentation animale expérimenté à Saint-Ignat

Des agriculteurs du Puy-de-Dôme étudient la possibilité de produire de l’alimentation animale à base de larves de vers de farine. A l’origine du projet, la société INVERS a installé un véritable laboratoire de recherche dans un ancien poulailler à Saint-Ignat.

L’agriculture innove. Un élevage de larves d’insectes est actuellement en expérimentation à Saint-Ignat dans le Puy-de-Dôme. Des agriculteurs étudient la possibilité de produire de l’alimentation animale à base de larves de coléoptère, le Tenebrio Molitor, plus connu sous le nom de ver de farine. A l’origine du projet, la société INVERS, qui a installé un véritable laboratoire de recherches dans un ancien poulailler.

Pour Rémy Peteton, agriculteur testeur à Saint-Clément-de-Régnat, cela pourrait être un excellent complément de revenu, mais pas que… “Il y a eu des sceptiques au début, c’est que ce n’est pas quelque chose de commun, l’inconnu fait peur des fois… mais en structurant les choses, on s’est dit , on va travailler avec des ingénieurs, des agronomes, des entomologistes… Nous, agriculteurs, on apporte notre pierre à l’édifice… Avec un changement climatique qui perdure et un cours de céréales compliqué aussi, on se dit qu’il faut réfléchir à une autre forme d’élevage, qui plus est, durable et plus propre pour l’environnement”.

Lire la suite sur le site de France Bleu

Ecouter le podcast

×

Panier