Besoin d’aide ? Contactez-nous au 06 13 44 46 92

La boutique
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pourquoi mon chat perd-il ses poils ?

Chat qui perd ses poils

La perte de poils, appelée également « alopécie » est une manifestation récurrente chez le chat. Elle est provoquée par de nombreux facteurs. Au moindre doute, il convient de prendre un rendez-vous chez le vétérinaire. Découvrez les principales causes de la perte de poils chez le chat ! 

6 causes de la perte de poils chez mon chat

La perte de poils est fréquente chez un chat, notamment si elle est liée au renouvellement naturel de son pelage. Toutefois, il existe d’autres origines à ne pas sous-estimer.  

L’alimentation bas de gamme

Un chat qui se nourrit avec une nourriture non adaptée et/ou de très mauvaise qualité voit son pelage se dégrader. Il peut présenter une alopécie, des pellicules, des rougeurs et des lésions. Il est également possible que le petit félin soit allergique à certains ingrédients présents dans son alimentation : poisson, bœuf, poulet, produits laitiers et céréales. Le passage à des croquettes aux insectes pour chat est une alternative à la nourriture traditionnelle. 

La mue saisonnière

Le pelage du chat se renouvelle naturellement lors de la période de mue saisonnière. Cette perte de poils a lieu deux fois par an, au printemps et à l’automne. Au début de l’année, il s’allège pour se préparer à l’arrivée des beaux jours. Vers la fin de l’année, il s’épaissit pour supporter la période froide de l’année. Toutefois, un chat peut perdre ses poils tout au long de l’année. Tout s’explique par la chaleur présente dans l’habitation et à la lumière du jour qui accentue ce renouvellement. 

Les parasites

  • Les puces présentes toute l’année et plus particulièrement du printemps à l’automne amènent un chat à gratter son pelage et à perdre des poils. En effet, ces insectes piqueurs sucent le sang de leur hôte et favorisent l’apparition de démangeaisons. De surcroît, un chat allergique aux piqûres de puces (DAPP) développe des symptômes importants comme un prurit, des plaques rouges, des plaies voire une pyodermite (présence de bactéries). 
  • La gale des oreilles est due à un acarien appelé « Otodectes cynotis ». Cet acarien prolifère à l’intérieur du conduit auditif de l’animal avec la présence de cérumen noir et d’une odeur nauséabonde. Le chat se gratte les oreilles et perd ses poils au niveau de la tête. 
  • La teigne est une maladie parasitaire causée par des champignons microscopiques appelés « dermatophytes ». Ils se développent sur la peau et se nourrissent de la kératine présente dans ses poils. Ils créent des démangeaisons, une forte dépilation liée aux grattages et des lésions cutanées. Extrêmement contagieuse, la teigne peut se transmettre à un autre animal et même à l’Homme. 

L’hyperthyroïdie

Il s’agit d’une maladie hormonale (ou endocrinienne) qui touche notamment les chats âgés de plus de 10 ans. La glande thyroïdienne produit des hormones de manière excessive. Le pelage du chat est particulièrement touché avec des poils ternes, piqués avec des zones de dépilation. L’hyperthyroïdie nécessite une prise en charge vétérinaire. 

Le stress

Un chat stressé peut perdre des touffes de poils. L’apparition d’un événement soudain (déménagement, travaux, nouvel animal, arrivée d’un enfant…) peut créer de l’anxiété. Le chat se lèche les poils. Il est également possible de le voir s’arracher des poils. Une pelade peut alors apparaître sur les cuisses, la queue, la tête et le ventre. 

L’allergie au pollen

Les allergies saisonnières ne touchent pas que les humains. Le chat d’extérieur peut aussi souffrir du pollen au printemps. Il manifeste des fortes démangeaisons entraînant une perte de poils excessive, des irritations cutanées, des larmoiements et des éternuements. Une consultation vétérinaire est nécessaire afin de soulager les signes cliniques de la dermatite avec des corticoïdes. 

Quand s’inquiéter de la perte de poils de mon chat ?

Si un chat perd ses poils en grande quantité et a des plaies de grattage sur son corps, il convient de prendre un rendez-vous avec un vétérinaire. Tout d’abord, les irritations cutanées peuvent s’infecter. Puis, la chute de poils peut cacher une maladie sous-jacente ou une présence de parasites. C’est pourquoi, le diagnostic du professionnel de santé animale s’avère très important. 

Que faire si mon chat perd ses poils ?

  • Il est essentiel de lui fournir une alimentation de qualité avec des croquettes chat adaptées à sa physiologie.
  • L’ajout d’acides gras essentiels dans la nourriture du chat (l’huile de saumon) permet d’améliorer l’aspect de son pelage. Il s’agit d’un remède naturel à la perte de poil du chat.
  • Le chat doit être traité contre les parasites tout au long de l’année avec un antiparasitaire et un vermifuge. Il ne faut pas hésiter à demander des conseils à un vétérinaire. 
  • La diffusion de phéromones apaisantes dans l’environnement du chat permet de le détendre. Les phéromones félines permettent de rassurer le chat et de réduire son stress. 
  • Le brossage du pelage de façon régulière permet de retirer les poils morts et d’éviter la formation de boules de poils dans l’estomac. 

Au moindre doute, il est primordial de consulter un vétérinaire afin de poser un diagnostic à la perte anormale de poils du chat et veiller sur sa santé.

Invers, protéines durables

10% offerts sur votre première commande !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez une remise de 10%

On vous partage tout : notre travail pour rendre nos produits plus responsables et des astuces pour vos animaux.

Mon adresse mail